top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteuraffûteur Rémouleur d’Oc

Higonokami couteau pliant traditionnel japonais : Une histoire tourmentée

Dernière mise à jour : 19 mai 2022

Ce couteau pliant emblématique représente aujourd'hui un symbole historique et un outil de transition vis à vis de la culture des lames japonaises, explication :

Couteau pliant Higonokami traditionnel japonais Samouraï
Higonokami Samouraï, pliant Japonais

Le nom de cet outils chargé d'histoire : Higo no kami, signifie seigneur de Higo, mais il s'agissait aussi d'un titre de reconnaissance accordé aux Samouraïs puissants. Higo correspond également au nom ancien de la région de Kyushu, territoire au sein duquel ce couteau pliant a été conçu.


A la fin du XVIII ème siècle une guilde de couteliers s'organise à Miky. Puis au début du siècle suivant cette organisation dépose le modèle "Higonokami".


Intéressons nous à la genèse de ce couteau traditionnel.


Une bataille entre un groupe rebelle de Samouraï et l'armée de l'empereur a eu lieu en 1877, les Samouraïs perdent le combat. A l'issue de cette défaite, les Samouraïs perdent leur droit du port de leurs Katanas au sein de l'espace public.


D'une certaine façon l'Higonokami a émergé suite à cet événement historique. D'une part les forgerons devaient s'adapter à la baisse de demande de fabrication de Katana et d'autre part les Samouraïs devaient se soumettre à la loi. Ce couteau de poche devenait progressivement populaire auprès des Samouraïs. La forme de la lame de l'Higonokami ressemble à un katana de poche.


Par la suite, ce couteau traditionnel est introduit au sein de l'école. Il est utilisé comme un outil notamment pour les travaux artisanaux. Il sert aussi à appointer les crayons, à tailler les plumes...


Cette effervescence populaire ralenti lorsqu'un mineur souffrant de troubles mentaux a assassiné publiquement en 1961 le chef du Parti Socialiste à l'aide d'un Katana. Cet événement traumatisant crée une rupture au sein du peuple s'agissant de l'usage des lames. Un mouvement anti couteau extrême s'institue à tel point que le couteau est interdit à l'école. Puis les dirigeants du Pays réagissent en contraignant le port du couteau.


Aujourd'hui, au Japon, ce couteau est toujours produit grâce aux passionnés. Forme d'outils faisant perdurer un héritage traditionnel lié à la culture Samouraï. Un couteau qui symbolise tradition, culture et émancipation.


Higonokami, couteau pliant, traditionnel Japonais se caractérise par un fonctionnement simple et solide. Il s'agit d'un piémontais. La lame d'une extrême qualité san maï (acier laminé 3 couches) se loge au sein d'une plaque de laiton replié. Un rivet permet l'assemblage et l'articulation entre le manche et la lame. Une lentille facilite l'ouverture de la lame et son blocage en position ouverte.


D'une certaine manière c'est un couteau qui interpelle les passionnés car il ne s'agit pas d'un simple couteau. Ce modèle est selon moi réservé aux usagers soigneux. La lame fortement enrichie de carbone nécessite de l'entretien et le système de piémontais peut inquiéter certains. Même si, le système ne comprend pas de blocage de lame, ce n'est pas le blocage de lame qui détermine l'usage. La manière dont on utilise un couteau détermine le niveau de dangerosité plus que son système articulaire à blocage de lame ou non.


Ce système simple, rudimentaire, procure un aspect authentique et traditionnel. L'Higonokami est un couteau solide et efficace pouvant être utilisé pour couper des cordes, du bois, des activités artisanales ou simplement pour manger. Sa lame de type tanto d'une extrême qualité se compose généralement d'un acier carbone Japonais d'une grande pureté (blue peper, carbone SK...). La lame tranche comme un rasoir.


1 034 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page